KARATE GRENOBLE HOCHE

& SELF DEFENSE

Karaté Grenoble Hoche

Le KARATE GRENOBLE HOCHE, au centre de la capitale des Alpes, a été fondé en 1982, par un groupe d’amis passionnés de cet art martial et désireux de transmettre leur savoir et leur enthousiasme à tous les habitants de Grenoble et de ses environs !

Il est ainsi le plus ancien club de Karaté en activité sur l’agglomération grenobloise…
Sous l’impulsion de son fondateur et responsable : Antoine Di Fonzo
(professeur émérite depuis plus de 30 ans !), notre club au fil des années
va grandir, se bonifier, se structurer, pour enfin devenir ce qu’il est actuellement :
– Une école qualitative avec le plus grand nombre de licenciés en Dauphiné Savoie…
– Une référence sportive incontournable dans le karaté régional, par ses podiums aussi
nombreux que réguliers dans toutes les catégories d’ages…

Notre volonté est d’amener notre club et ses adhérents au plus haut niveau !
Le professeur : Antoine DI FONZO

Le club est affilié à la Fédération Française de Karaté et Arts Martiaux Affinitaires ou FFKAMA.

Antoine Di Fonzo et Richard Fitoussi, les fondateurs du Club de Karaté Grenoble Hoche en 1982 !

Professeurs

Nos cours sont donnés toute l’année sous la responsabilité de Professeur diplômé d’Etat,
d’Instructeurs diplômés par la fédération française de Karaté et leurs assistants.

Un enseignement ludique, martial et qualitatif
avec une progression dynamique de chacun et pour tous !

Nos entraîneurs ont en commun la passion communicative du Karaté,
une pédagogie appliquée et une solide expérience des tatamis !
Présentation de l’équipe professorale en quelques clics dans le slider ci-contre ! ! !

Annie ANTONI
1er DAN DIF
Antoine DI FONZO
Président /professeur
Ceinture noire 4ème DAN shito-ryu
3eme dan2 ffkarate DIF-BEES 1er -DEJEPS
COACH NATIONAL A
FONDATEUR DU KARATÉ GRENOBLE HOCHE (depuis 1982)
Thierry QUERIN
DIF
5eme dan FFKaraté
Coach national A
Jérôme MARTINET
2eme DAN
CQP
Christophe FOURTOU
1er DAN
AFA Ffkarate
Nicolas Guichard
Diplôme DAF
5 éme DAN FFK
Cliquer ici
Précédent
Suivant

Dojo

Centre Sportif Hoche

Dojo est un mot japonais et signifie lieu ou on étudie la voie.
Le terme dojo est un mot d’origine japonaise .Il désigne par le caractère  » jo en japonais ou chang en chinois  » le lieu et par le caractère  » do en japonais ou dao, tao en chinois  » la voie » .Donc par définition le lieu ou l’on étudie la voie .
Nous pouvons résumer en disant que l’endroit ou s’élève et se contruit cette voie s’appelle le dojo .
Pour les boudhistes ,particulièrement dans la doctrine du Zen ou du Chan, qui utilisent également ce terme : dojo se traduit également par , le lieu d’édification , un lieu sacré de construction de la voie ou le lieu de l’éveil .

Voici notre Dojo :

Le DOJO n’est plus alors, le terrain de foot ou de tennis, là où chacun fait selon son bon plaisir, mais il devient un véritable laboratoire de recherches, un vaste champ d’expérience où l’on se retrouve face à soi-même, à son propre miroir. Au fur et à mesure des années de dur labeur, la ceinture noire prend conscience que le DOJO, n’est pas ce lieu précis et bien déterminé qu’il était au départ, et qu’il peut être dans la nature, chez soi, du moment que l’on respecte cet endroit et qu’il nous apporte quelque chose de vital. Il ne s’agit pas simplement d’apprendre, encore faut-il comprendre le pourquoi et le comment des choses, être en harmonie avec soi-même et la nature ambiante … et vous aurez toujours un DOJO sous vos pieds. Il vous permettra, entre autres, de rechercher la vérité qui est UNE (sans la trouver, hélas), et cette démarche sera salutaire et enrichissante sur le plan humain et relationnel. Le comportement d’un vrai Budoka, qui maîtrise son art, ne dépend ni du lieu, ni du moment. C’est quelque chose qui vit à l’intérieur de lui en permanence, une sorte d’état second. Le monde devient alors son propre DOJO, qu’il arpente avec aisance et sérénité.

A mes yeux, le plus beau des DOJO reste le coeur de l’homme. Un de mes plus beaux souvenirs revient à mon Sensei Phil Milner, qui, en 1982, après m’avoir examiné pour mon Yondan, m’a dit en toute simplicité, alors qu’il me remettait mon diplôme en désignant son coeur du doigt : « Maintenant, tu viens d’entrer dans mon DOJO privé ». Honneur suprême pour moi, mais j’ai su, dès cet instant, que je ne pourrai jamais plus le décevoir. Depuis ce jour, mon regard sur lui n’a plus été le même.

C’est dire l’importance du mot DOJO, ce lieu magique où souffle l’esprit exaltant du véritable budo traditionnel.